Survie

À FLEUR DE PRESSE : Juillet Août 2003 : Mondialisation : Génériques

(mis en ligne le 1er juillet 2003)

Le Canard enchaîné, Ainsi fonds, fonds, fonds, 04/06 (Frédéric PORQUET) :
« Les 144 pays siégeant à l’OMC allaient signer l’accord sur les génériques : Bush l’a torpillé. Les trusts pharmaceutiques préfèrent que les sidéens succombent par millions plutôt qu’ils se soignent sans passer à la caisse. Et voilà que, juste avant le G8 d’Évian, Bush annonce qu’il met 15 milliards de dollars sur la table contre le sida ! [...] Lâcher 15 milliards revient évidemment à subventionner sa propre industrie pharmaceutique : [...] les subventions déguisées en dons, en Afrique, on connaît. Mieux : Bush a décidé que cet argent sera distribué surtout aux pays anti-avortement, et servira en partie à promouvoir l’abstinence sexuelle. [...]
De ce pactole, seul 1 milliard par an ira au Fonds mondial contre le sida créé en 2001 [...]. Or ce fonds est complètement dans les choux. On estime qu’il faudrait 10 milliards de dollars par an pour lutter contre le sida sur toute la planète. Le Fonds dispose de 1,5 milliard. Dimanche 1er juin à Évian, Chirac finit par annoncer fièrement que la France va tripler sa contribution annuelle (elle passera à 150 millions d’euros). Christian Saout, président d’Aides, s’en étrangle : “On ne peut pas organiser le G8, distribuer des leçons à la face du monde et finir par mettre trois cacahuètes au pot ! Et ce en espérant que cela va faire exemple auprès des autres contributeurs...” »

Médecins sans frontières rappelle que, faute d’accord sur les génériques, le Fonds mondial si dépourvu paie cependant une trithérapie trois fois son prix (66 % de marge pour les laboratoires !).

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 116 - Juillet Août 2003
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi