Survie

Maroc : Fausses notes

(mis en ligne le 1er juillet 2003)

– Dans la familiarité avec Jacques Chirac, difficile de faire mieux que la famille royale marocaine. Or le roi Mohamed VI renoue avec les mœurs répressives de son père Hassan II : pour quelques satires et dessins irrévérencieux, Ali Lamrabet, directeur des hebdomadaires Demain et Doumane, a été condamné en appel à 3 ans de prison ferme. Il a la double nationalité, française et marocaine. Il est très affaibli par une longue grève de la faim. C’est très mauvais pour l’image de la monarchie. Et Jacques Chirac n’y peut rien ?

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 116 - Juillet Août 2003
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi