Survie

Un tour... de passe passe

(mis en ligne le 1er juillet 2003)

Omar Bongo a été séduit par le mode opératoire de la réélection d’Eyadéma. D’autant qu’il a le même profil d’impopularité dinosaurienne. La fraude, il connaissait déjà, mais l’élection à un seul tour, que de soucis en moins ! Eyadéma, il est vrai, s’est octroyé 57 % des suffrages, ce qui l’aurait de toute façon dispensé d’un second tour... Mais Bongo fait un peu plus attention à sa crédibilité.

Alors, le président de l’Assemblée nationale gabonaise a proposé fin mai une révision constitutionnelle instituant un scrutin à un seul tour. « Dans un souci d’économie », précise le quotidien pro-gouvernemental L’Union.

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 116 - Juillet Août 2003
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi