Survie

A fleur de presse : L’influence des quatre Français de Yukos

(mis en ligne le 1er janvier 2004) - François-Xavier Verschave

geopolitique.com, L’influence des quatre Français de Yukos (19/11/2003) : "En dépit des liens historiques de Mikhaïl Khodorkovski avec les milieux d’affaires américains, quatre Français émargent au conseil d’administration du groupe pétrolier russe Yukos [...]. Bernard Lozé, 57 ans, représentant de fonds d’investissement occidentaux, [...] président de Lozé & Associés [...]. Jacques Kosciusko-Morizet, 60 ans, ancien vice-président du Crédit lyonnais [...]. Michel Soublin, 58 ans, [...] ancien trésorier de Schlumberger [...]. François Buclez, 39 ans, passé par HEC, a travaillé au Crédit Agricole Indosuez à Tokyo et à Paris. Arrivé au milieu des années 1990 à Moscou, il a collaboré au Crédit suisse First Boston, la banque d’investissement la plus en pointe dans les privatisations. Après un passage à Londres, il est rentré chez Menatep, la maison mère de Yukos. Son poste est stratégique : directeur d’une filiale du groupe (GM Investment & Co), il est chargé des placements financiers.

Il est notamment responsable de l’investissement de 50 millions dollars réalisé en avril 2002 auprès de Carlyle, le fonds américain proche du Pentagone. En juin 2003, il est devenu administrateur de Yukos, avec une place de choix au sein du comité exécutif. Le 15 octobre dernier, à la suite du rapprochement des deux banques du groupe Menatep, François Buclez est élu au conseil de la nouvelle entité, MFO Menatep."

Le parcours de François Buclez est on ne peut plus symptomatique des confusions au plus haut niveau entre le militaire, la finance, le pétrole et la mafia. Rappelons que la Menatep a été le principal instrument de l’accaparement mafieux des richesses de la Russie, avec l’appui de l’ex-KGB. D’un autre côté, Carlyle est l’instrument d’une prise de contrôle de sociétés étrangères sensibles par l’avant-garde “néoconservatrice” du lobby militaro-industriel américain, branchée sur la pétrofinance saoudienne. Brouillé avec Eltsine, Khodorkovski a cherché des appuis outre-Atlantique. Mais ça n’a pas suffi... Les lecteurs de Billets ne seront pas étonnés que Buclez ait commencé sa carrière au Crédit Agricole - en pointe dans les financements douteux des pétrodictatures françafricaines, et acquéreur du Crédit foncier de Monaco, la banque de la Corsafrique. Il nous arrive de citer geopolitique.com, bien que cette lettre confidentielle et son fondateur, Guillaume Dasquié, peinent à cacher leur connivence avec les “services” français - et donc que l’information distillée “serve” une stratégie qui n’est pas la nôtre. Mais tous les éléments d’information ainsi étalés ne sont pas forcément inutiles à une intelligence citoyenne.

François-Xavier Verschave

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 121 - Janvier 2004
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi