Survie

D’Esnon !

(mis en ligne le 1er janvier 2004) - François-Xavier Verschave

L’inventif Jérôme Grand d’Esnon, emploi fictif, conseiller électoral de Jacques Chirac, multiplicateur de voix fictives en faveur du général Idriss Déby lors de la parodie d’élection qui sacra « démocratiquement », en 1996, une terrifiante dictature françafricaine, fait à nouveau parler de lui. Promu directeur des Affaires juridiques au ministère des Finances, il y applique sa conception minimaliste du droit en sabotant consciencieusement les garde-fous anti-corruption dans les marchés publics.

Et, pour permettre au parti chiraquien UMP de crever sans en avoir l’air le plafond des dépenses électorales, il a inventé les meetings fictifs : il a " convaincu la direction du parti de tenir à travers la France et d’ici aux régionales une centaine de meetings [...] camouflés en d’innocentes réunions publiques. " (Le Canard enchaîné, 10/12/2003). C’est ainsi en Françafrique : la fiction n’a pas de limites, et la réalité dépasse la fiction.

François-Xavier Verschave

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 121 - Janvier 2004
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi