Survie

Sans Cimade ?

(mis en ligne le 1er juin 2004) - François-Xavier Verschave

Depuis de nombreuses années, la présence assidue de l’ONG protestante la Cimade dans les centres de rétention d’étrangers en attente d’expulsion contribuait à maintenir au profit de ces étrangers un minimum d’État de droit et de contacts avec l’extérieur. Les ministres de l’Intérieur successifs préfèrent un État à leur mesure, un État ou la police a le dernier mot.

Ils rêvent donc d’ôter ce caillou dans leur chaussure, ce frein à l’expulsion expéditive – la Cimade. Il s’agit de « faire du chiffre » dans le refoulement des étrangers. Nicolas Sarkozy a fait préparer un décret laissant à l’administration le soin de se contrôler elle-même, sans faire appel à un tiers associatif (Le Monde, 11/05).

Dominique de Villepin confirmera-t-il l’éviction de l’interlocuteur des expulsables ?

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 126 - Juin 2004
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi