Survie

A Lire : Christian Lechervy, Définir le mercenariat puis lutter contre le mercenariat "entrepreneurial" : un projet de gouvernement

(mis en ligne le 1er juillet 2004) - François-Xavier Verschave

Christian Lechervy
Définir le mercenariat puis lutter contre le mercenariat " entrepreneurial " : un projet de gouvernement.
Cultures & Conflits, n° 52, hiver 2003, p. 67-90.

L’auteur a été conseiller pour les affaires internationales du ministre de la Défense Alain Richard de 1997 à 2002. Il est depuis sous-directeur d’Asie du Sud-Est au Quai d’Orsay. L’article est donc celui d’un diplomate, mais d’une espèce peu fréquente, de celle qui veut faire bouger les choses. Sous son aspect austère, le titre dit exactement ce que Christian Lechervy s’est efforcé de faire durant cinq ans rue Saint Dominique : " définir le mercenariat puis lutter contre le mercenariat "entrepreneurial" " - et le verbe lutter peut s’entendre dans un sens quasi-militant.

Car jusque là le mercenariat, non seulement n’était pas combattu, mais était un des piliers de la Françafrique. Il a fallu que certains mercenaires exagèrent, et finissent par compromettre une diplomatie parfois moins plombée, pour que puisse s’entendre la nécessité d’un début de contrôle - ainsi que dans le domaine connexe des trafics d’armes. Christian Lechervy a reçu mission de stimuler une réponse légale, une longue aventure dont nous avons suivi en ces Billets quelques épisodes récents (y compris le vote inattendu d’une loi). Il décrit les très nombreux problèmes et obstacles qu’a rencontrés, on l’imagine, ce " projet de gouvernement ". Telle l’exception que constitue la Légion étrangère.

Beaucoup estimeront, comme nous, que l’on n’a fait qu’entamer le sujet, et que le pouvoir exécutif s’est gardé la possibilité de faire discrètement le contraire de ce qu’il proclame (même si, lors du débat du projet de loi, certains parlementaires furent moins hypocrites que d’autres). Cependant, la description du chemin suivi et l’énoncé sans fard des difficultés sont un outil précieux pour ceux qui veulent aller plus loin.

François-Xavier Verschave

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 127 - Juillet Août 2004
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi