Survie

Algérie : USAlgérie

(mis en ligne le 1er juillet 2004) - Antoine Lecanut

Les Américains viennent d’accorder une subvention de 820 millions de $ pour l’extension du port d’Alger, qui devrait à terme doubler sa capacité actuelle de 10 millions de tonnes de marchandises. Le port d’Alger traite environ 70 % du trafic de conteneurs en Algérie et se révèle d’une importance tout à fait stratégique.

Agacée par l’offensive commerciale américaine, la France n’entend pas être en reste. Le ministre de l’Économie Nicolas Sarkozy s’est donc rendu début juin en Algérie à l’occasion de la 37ème Foire internationale d’Alger, où il a été reçu avec tous les égards dus à un chef d’État (tiens, tiens !). Il n’est pas venu seul puisqu’il transportait dans ses bagages, selon ses propres dires, " la moitié du CAC40 " (Total, RATP, Alstom, Airbus...). Un certain nombre de contrats ont d’ailleurs été signés à cette occasion.

Cette visite sera suivie prochainement par celle du ministre des Affaires étrangères, Michel Barnier, puis courant juillet par celle de la ministre de la Défense, Michèle Alliot-Marie : une première depuis l’indépendance en 1962 ! Cette visite aura pour but d’approfondir et d’officialiser la coopération franco-algérienne dans les domaines militaire et sécuritaire, afin de ne pas laisser le champ libre aux USA dans ce secteur, où ils sont particulièrement présents. Nous signalions d’ailleurs dans notre précédent numéro que les services américains étaient en train d’investir le sud algérien.

Richard Labévière, chef du service de politique internationale à RFI, le confirme dans son éditorial du 2 juin : " Le Commandement des forces américaines en Europe a installé une petite base d’une capacité de quatre cents hommes en Algérie, très exactement au sud de Tamanrasset. Cette unité des forces spéciales américaines initialement basée à Heidelberg et Munich a pour mission de former des personnels spécialisés dans la lutte antiterroriste. [...] Ce centre de formation américain a déjà coordonné plusieurs opérations menées conjointement dans la zone sahélienne par les armées algérienne, malienne et mauritanienne. "

Antoine Lecanut

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 127 - Juillet Août 2004
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi