Survie

France : A Fleur de Presse : Monaco rêve de bâtir un micro-État idéal

(mis en ligne le 1er juillet 2004) - François-Xavier Verschave

La Tribune, Monaco rêve de bâtir un micro-État idéal, 28/05/2004 (Jean-Philippe LACOUR) :
" La principauté de Monaco [...] s’imagine incarner un concentré d’État idéal. Un micro-pays capable de se plier aux désirs délirants de la jet-set internationale comme de rester à l’écoute des besoins en logement de ses nationaux. Elle veut aussi attirer une clientèle de tourisme d’affaires et servir de tête de ligne pour des croisières de luxe en Méditerranée. [...]
Monaco n’a aucune dette publique, [...] les caisses de l’État [... disposent de] près de 2,4 milliards d’euros en liquidités et biens immobiliers. [...] En l’absence d’impôt sur le revenu des particuliers, la TVA se taille la part du lion [... dans les ressources publiques], avec près de 300 millions d’euros de recettes annuelles. Mais un tiers de ce total provient des caisses de l’État français. Il reverse à Monaco la TVA acquittée sur les dépenses des 27 000 Français venant chaque jour travailler en principauté mais dépensant leur salaire sur le sol français. [...] L’État français se saigne pour qu’une gent de privilégiés soit exonérée d’impôt [...]. "

C’est vraiment le micro-État idéal, qui fait payer par d’autres la santé, l’éducation, les infrastructures nécessaires à la majorité des gens qui y travaillent. Idéal pour qui ? Pour la Françafrique, entre autres, qui y a sa "résidence secondaire", question agrément, mais l’une de ses résidences principales, côté banquier.

François-Xavier Verschave

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 127 - Juillet Août 2004
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi