Survie

France :Bons points

(mis en ligne le 1er juillet 2004) - Survie

- La piste de l’assassinat du juge Borrel est de plus en plus crédible, titre Le Monde du 15 juin... avec plus de quatre ans de retard sur l’actualité et sur les enquêtes du Figaro. Mieux vaut tard que jamais. Cela veut dire que le combat de la veuve du juge Borrel, Élisabeth, est presque gagné. Pendant ce temps, Me Francis Szpiner, l’avocat du noyau dur de la Chiraquie, demeure aussi celui de la " République de Djibouti " dont le dictateur, Ismaël Omar Guelleh, est désigné par plusieurs témoins comme l’un des commanditaires de l’assassinat...

- L’université Lyon 3 est devenue célèbre pour sa complaisance envers les professeurs, les étudiants et les thèses négationnistes et/ou racistes. C’est elle qui abrite l’historien en casque colonial Bernard Lugan, et qui a décerné un diplôme honoris causa à Blaise Compaoré. Cependant, une minorité active d’étudiants, regroupés dans l’association Hippocampe, ne cesse de militer contre ces dérives, et les scandales qu’elle induit. Elle avait fini par obtenir en 2001 du ministre de l’Éducation Jack Lang un rapport sur ces dérives, confié à une commission présidée par l’historien Henry Rousso.

Cette enquête doit beaucoup déranger (n’oublions pas les liens étroits de l’extrême-droite avec la Françafrique, présidée par Jacques Chirac), car au printemps 2004 on ne voyait toujours pas l’amorce d’un rapport. Les étudiants fâchés ont donc décidé d’occuper leur université le 18 juin à l’occasion des festivités de son 30e anniversaire, honorées par la visite de plusieurs ministres chiraquiens et leur escorte médiatique. Ils ont obtenu du ministre François Fillon l’annonce d’une sortie du rapport Rousso fin septembre. Il suffisait d’insister...

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 127 - Juillet Août 2004
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi