Survie

SALVES : Un mémorial à l’amnésie françafricaine ?

(mis en ligne le 1er novembre 2004) - Victor Sègre

Le maire Jean-Claude Gaudin a annoncé la création à Marseille d’un Mémorial national de la France Outre-mer, dont les travaux débuteront en octobre 2005 et qui devrait ouvrir en février 2007. Il sera dirigé par un historien, Jean-Jacques Jordi. Pourtant, ce projet, qui sommeillait dans les tiroirs municipaux depuis l’ère Defferre (dont les lois-cadre ont préparé les fameuses " indépendances "), semble avoir davantage pour fonction de caresser dans le sens du poil l’importante communauté (électorale) des pieds-noirs que de rétablir un semblant de vérité historique. De ce point de vue, les proclamations d’intention sont édifiantes : " Ce mémorial n’est pas fait pour régler des comptes ou ressasser des passions exacerbées ", a affirmé Gaudin. Dans le même esprit, le comité de pilotage du projet ajoute sans rire : " Il n’est pas question de diaboliser cette présence française : cela irait à l’encontre de la recherche historique actuelle. " (La Marseillaise, 07/09/2004).

Ce point de vue serait-il partagé par les innombrables victimes africaines des crimes contre l’humanité commis par l’armée française, si elles étaient encore en vie ? Depuis les conquêtes coloniales et l’esclavage jusqu’aux Camerounais indépendantistes dans les années 60, en passant par les insurgés malgaches de 1947, il y a fort à faire pour apaiser les " passions ", et plus encore pour établir la vérité contre une propagande que certains souhaitent plus officielle. Heureusement, " le mémorial est conçu non pas dans une optique passéiste mais dans la volonté d’aller de l’avant ", nous rassure le maire de Marseille. Sont bien sûr qualifiés de " passéistes " ceux qui sont attachés à faire la lumière sur le passé. Et " aller de l’avant " signifie évidemment continuer une belle relation françafricaine, comme si de rien n’était...

Victor Sègre

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 130 - Novembre 2004
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi