Survie

Ils ont dit... - Juillet 2005 - Politique Agricole Commune

(mis en ligne le 1er juillet 2005)

Europe

« La politique agricole commune [PAC] rapporte à la France 13,5 Milliards d’euros par an. Ce n’est pas une paille : c’est 4 % du budget français qui est de 300 Milliards d’euros. En Angleterre, on a sorti la liste [...] des vingt premiers bénéficiaires de la politique agricole commune. Numéro 1 [...] : l’actionnaire principal des sucreries Tate and Lyle. Numéro 2 [...] : le duc de Buccleuch qui possède deux tiers de l’Écosse. Numéro 3 : la reine d’Angleterre. Numéro 4 : le prince Charles. J’aimerais qu’on sorte, en France, la liste des vingt premiers bénéficiaires de la politique agricole commune, et on aurait des drôles de surprises. [...] Il paraît que, par exemple, la famille Grimaldi [en] serait une des premières bénéficiaires [...] parce que, comme elle a beaucoup d’argent sur son Rocher, [...] elle achète des terres en France. Je ne serais pas surpris qu’un certain nombre de grands patrons français, avec leurs confortables indemnités de départ, aient beaucoup de terres aussi. Et j’aimerais bien qu’on sorte cette liste, et je pense qu’on y verrait beaucoup plus clair sur la question [...]. Ces chiffres existent, puisque les subventions sont données par les Directions départementales de l’agriculture, et ces chiffres doivent être communiqués à la commission de Bruxelles. Malheureusement, c’est secret d’État. Et j’ai demandé à un certain nombre de journalistes de chercher, je n’ai encore rien vu sortir. [...] Simplement, la France a enkysté cette politique agricole commune dans des catégories sociales à haute puissance de revendication, et je ne vois pas comment on en sortira parce que nos 5 % d’agriculteurs, qui [...] doivent cacher un certain nombre de rentiers de la PAC, sont prêts certainement à tout casser et tout brûler, comme quand ils ont envahi le Bureau de Dominique Voynet, et c’est pour ça que Monsieur Chirac a toujours fixé, comme échéance au démantèlement de la PAC, 2013. » (Yves MICHAUD, philosophe et directeur de l’Université de tous les savoirs, dans l’émission l’Esprit Public, France culture le 19/06).

On ne serait pas surpris de trouver parmi ces noms un certain nombres d’habitués des connivences chiraquiennes et françafricaines... Pinault, Bolloré, Bouygues, Lagardère, Dassault, Rothschild... ? Tels les potentats africains, leurs amis Giscard et Chirac ont une vision à géométrie variable de la « société civile ». José Bové va en prison tandis que la tolérance aux violences conformes aux revendications de la FNSEA est sans bornes ; on n’a toujours pas déterminé les véritables auteurs du saccage, le 8 février 1999, d’un bureau ministériel ! (Seuls quatre exécutants ont écopé d’une amende symbolique de 10 000 francs - cf. http://www.rtl.fr/rtlinfo/article.asp ?dicid=32553#11184). Délit d’opinion contre actes de commandos politiques confiants en leur quasi-impunité. Et Chirac continue à défendre la PAC alors que les agriculteurs ont largement désavoué sa vision de l’Europe le 29 mai. Tant qu’il n’est pas désavoué par la royauté monégasque...

La PAC est un maillon de l’ordre mondial : l’une des rares entraves que l’Europe feint d’accorder au tout-marché est détournée de l’objectif proclamé (promouvoir l’agriculture) pour servir un capitalisme de compères et une agriculture productiviste (qui n’aide pas nos campagnes), en asphyxiant celles du Tiers-monde. Un rapport d’Oxfam fait un point sur les conséquences de ce dumping, sur le sucre, les produits laitiers, etc. [www.oxfam.qc.ca/html/politique/PDFpolitique/stopdumpingfr.pdf] Les Amis de la Terre enfoncent le clou : « Les subventions pour l’exportation et la surproduction européenne ont un impact négatif sur les pays en développement. Le dumping des surplus de production (produits laitiers et bovins) sur les nations les plus pauvres [...] menace directement [leur] sécurité alimentaire et bloque [leur] progrès économique [...] Ainsi, les prix subventionnés des importations de porc européen vers la Côte d’Ivoire sont trois fois moins élevés que les coûts de production du porc dans ce pays. » [www.amisdelaterre.org/publications/pac/position_AT_PAC_juin_2002.pdf].

Pierre Caminade

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 138 - Juillet Aout 2005
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi