Survie

Où va Mayotte ? (2)

rédigé le 1er décembre 2005 (mis en ligne le 1er décembre 2005)

Chronique des suites des déclarations de François Baroin sur le « droit du sang » en outre-mer.

- Fin octobre : un tract ordurier circule à Mayotte pour stigmatiser ceux qui ont prix publiquement position contre la chasse aux Comoriens des autres îles. Ces derniers sont de plus en plus nombreux à se cacher dans les forêts.

- 27 octobre : Ibrahim Dindar, président de l’Union centriste et libérale, persiste et signe [cf. Billets n°140, p.4] : « on n’est pas racistes, on anticipe sur les réactions de xénophobie » (cité sur www.clicanoo.com 28/10). Autant dire : « on les devance. »

- 12 novembre 2005 : Comme en contre-point, le Parlement de l’Union des Comores a adopté, en présence de l’ambassadeur de Chine, une résolution engageant le gouvernement à proclamer officiellement le 12 novembre « journée de la réintégration de Mayotte dans l’Union des Comores », chômée et payée. Le 12 novembre 1975, les Comores (y compris Mayotte) étaient admises à l’ONU, qui reconnaissait ainsi l’indépendance proclamée le 6 juillet.

- 15 novembre : La police détruit le quartier de Tsoundzou 1, où logeaient des “clandestins”, mais pas seulement. Aucune solution de relogement n’a été prévue...

Pierre Caminade

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 142 - Décembre 2005
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du retard. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi