Survie

Ennemis de la liberté de la presse

rédigé le 1er janvier 2006 (mis en ligne le 1er janvier 2006)

Jean-Olivier Arfeuillère, PDG et fondateur de l’hebdomadaire Lyon Capitale, a été limogé par l’actionnaire majoritaire du périodique, Bruno Rousset, président du groupe April. Lyon Capitale avait révélé des anomalies dans l’attribution des marchés publics du Grand Lyon (présidé par le Maire de Lyon).

Ces marchés concernaient la construction et la gestion des parkings, soupçonnés d’être attribués trop systématiquement à Lyon parc auto (LPA). Selon Le Monde (16/12) : « Le maire, qui entretient avec les milieux économiques d’excellentes relations, a reconnu avoir demandé à quelques chefs d’entreprise emblématiques locaux de convaincre Bruno Rousset de cesser "de jouer contre les intérêts de Lyon". »

Cette affaire réunit de façon cocasse deux politiciens, présumés innocents, que Survie Rhône avait déjà mis côte-à-côte sur un tract intitulé "Lyon au cœur de la solidarité internationale (envers les dictateurs) » (cf. Billets n°133, Ils ont dit) : le Maire PS de Lyon, Gérard Collomb, et le député qui préside le groupe d’amitié parlementaire France-Togo, mais aussi la société LPA, Christian Philip, amis respectifs de Blaise Compaoré et de la famille Gnassingbé.

Nous leur connaissions donc le même genre de fréquentations. Nous découvrons que portent sur eux des soupçons de connivences communes, conduisant à une atteinte majeure à la liberté de la presse qui remet en question la démocratie... chez nous cette fois.

Dernière minute : Une nouvelle PDG a été nommée. Elle a interdit la sortie de l’édition du 20 (cf. Libération, 20/12).

Pierre Caminade

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 143 - Janvier 2006
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi