Survie

Darfour : cynisme sans limites

rédigé le 1er mars 2006 (mis en ligne le 1er mars 2006)

Le 17 février, la secrétaire d’État américaine Condoleezza Rice a affirmé qu’un génocide se poursuivait au Darfour en se déclarant « très inquiète » [AFP, 17/02, 7h19]

Le même jour [AFP, 17/02, 21h29], le Président des États-Unis, Georges Bush, exprimant son « inquiétude » à lui, a souligné que son pays avait été parmi les premiers à parler de génocide au Darfour. Il a préconisé pour la région une force de paix onusienne soutenue par l’Otan comprenant le double des effectifs (7 000 hommes) actuellement déployés sur place (sans mentionner la nécessité de rendre le mandat des forces au Darfour compatible avec l’urgence). Le 20 février [AFP, 20/02, 7h41], l’ambassadeur des États-Unis à l’ONU, John Bolton, s’est déclaré réservé sur la question d’une participation américaine aux efforts « pour résoudre la crise au Darfour ». Il a déclaré : « Il est facile de parler légèrement de mettre des militaires en jeu quand des vies peuvent être perdues. On peut se retrouver avec de nombreux militaires morts et ne pas sauver un seul civil. » Il a par ailleurs confirmé la position américaine selon laquelle la crise au Darfour « constitue un génocide ». Allez comprendre. Génocide : oui ou non ? Et si on affirme que oui, on fait quoi ? On reste sur sa réserve ? Génocide ou « simples » crimes massifs contre l’humanité (avérés), ça change quoi quant à l’obligation de sortir de sa réserve ?

Le cynisme n’a décidément pas de limites.

Le 13 février, la secrétaire nationale aux droits de l’Homme et aux libertés du Parti socialiste (PS) a publié un communiqué demandant que « la France agisse de toute urgence au sein du Conseil de Sécurité de l’ONU afin que la population du Darfour fasse l’objet de mesures de sécurisation ». Un bon point au PS. Nous en avons reçu copie mais, soit le PS a oublié de l’envoyer l’AFP, soit l’AFP a oublié d’en avertir ses correspondants. Ceux qui souhaitent féliciter leur député PS de cette initiative peuvent en avoir copie à Survie.

Sharon Courtoux

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 145 - Mars 2006
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi