Survie

Mondialisation (Pétrole)

rédigé le 1er mars 2006 (mis en ligne le 1er mars 2006) - Sharon Courtoux

« On est dans un jeu mondial, il faut accepter de jouer ou alors ce serait vraiment dommage pour la France. À un moment donné, il faut savoir ce qu’on veut dans la vie : si on veut que les entreprises pétrolières soient toutes basées ailleurs dans le monde, il n’y a qu’à le dire.} »
Thierry Desmaret
PDG du groupe Total
Cité par AFP, (15/02).

Total a annoncé une hausse de 30 % de ses bénéfices (12 milliards d’euros pour 2005, résultant de la hausse du prix du pétrole). Dans la foulée, l’Union fédérale des Consommateurs UFC-Que Choisir réclame l’application d’une taxe sur de tels profits au bénéfice des transports en commun. Selon l’AFP, Thierry Desmaret, « visiblement agacé » a appelé à refuser une telle « démagogie ». Comme s’il s’agissait de causer des dommages à la France ! L’application, à l’échelle globale, de règles du jeu solidaires ferait l’affaire de 99 % de l’humanité, les plus pauvres en particulier : il s’agit de réformer le jeu mondial. Et la compagnie pétrolière américaine, Exon Mobil, qui a réalisé 36 milliards de dollars de bénéfices en 2005, serait traitée en toute égalité. Certes, il n’y a pas que la question de la taxation des grands groupes pétroliers à régler, nous y reviendrons. Mais elle fait partie des dossiers importants.

Sharon Courtoux

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 145 - Mars 2006
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi