Survie

DOSSIER SPECIAL RDC : A FLEUR DE PRESSE : Pourquoi la transition est-elle bloquée ?

(mis en ligne le 1er septembre 2006) - Sharon Courtoux

Le journaliste Bapuwa Mwamba a été assassiné à l’arme à feu, à son domicile, dans la nuit de vendredi 7 au samedi 8 juillet. Le Phare a publié cet article la veille de sa mort, et l’a republié le 9, comme le testament d’un confrère « mort au front, ainsi qu’en témoigne sa dernière analyse ». Nous en présentons quelques extraits, en invitant à le lire intégralement sur notre site web. Pour montrer que sa réflexion critique et progressiste était une position ancrée en lui depuis toujours, avec bien des remarques utiles encore aujourd’hui, on lira avec profit son compte-rendu d’un colloque sur les Révolutions africaines auquel il avait participé [cf. www.arts.uwa.edu.au/mongobeti/issues/pnpa49temp/pnpa49_04.html].

Le Phare (Kinshasa), Pourquoi la transition est-elle bloquée ?, Bapuwa Mwamba, 07/07 : « Depuis un certain temps, la tension politique est palpable en République démocratique du Congo. [...]

La RDC sous la coupe des Occidentaux

-# Du fait d’avoir en son sein les anciennes métropoles coloniale, le CIAT [Comité international d’accompagnement de la transition], en tant qu’institution de la transition, ne pouvait faire un bon usage du droit d’ingérence dans les affaires intérieures du Congo, tant est forte la tentation de privilégier leurs immenses intérêts. [...] -# Après Sun City, bon nombre de diplomates occidentaux auraient tout fait pour écarter du gouvernement les partis ayant une large représentation populaire, les seuls intéressés à défendre la démocratie et l’intégration de l’armée. [...] -# Les anciennes métropoles coloniales sont également parmi les pays qui assurent la formation des forces de répression : l’armée, la police et les services congolais de renseignements, qui relèvent du domaine sensible de souveraineté du Congo. La France s’occupe de la police et la Belgique de l’armée. [...] -# Au niveau des élections, la communauté internationale, principalement les pays qui ont soutenu Mobutu, essaie de marginaliser les candidats les plus représentatifs de la population au profit des plus serviles à leurs intérêts. [...]

L’exclusion de tous les dangers

L’enjeu de la concertation c’est le retour probable, dans le champ électoral, du leader historique de l’opposition, Etienne Tshisekedi wa Mulumba. Poussé à l’auto-exclusion par toutes sortes de manœuvres du pouvoir soutenu par la Communauté internationale, le leader de l’UDPS pratique le boycott des élections. Une situation qui arrange beaucoup Joseph Kabila [...] Joseph Kabila a de nombreux atouts : le soutien évident à l’Est du pays où il passe pour l’artisan de la paix, d’importants moyens financiers acquis dans la gestion opaque et discrétionnaire du pays, un soutien extérieur assuré. [...] Les résultats des élections ne seront probablement pas acceptés. Tout le problème est là ! »

Journaliste de toujours, journaliste indépendant à Kinshasa lors de son assassinat, Bapuwa Mwamba n’était pas un étranger pour Survie, loin de là. Nous ne l’avions pas rencontré depuis assez longtemps lorsque j’ai appris qu’il avait choisi de rentrer dans son pays pour couvrir la période précédant les élections et le déroulement de celles-ci. Je me réjouissais à l’idée de le rencontrer par la suite, je ne savais pas que je ne le reverrais jamais. Je l’ai appris le 8 juillet. J’ai appris le 8 juillet qu’on l’avait froidement éliminé dans la nuit.

Qui a commis le forfait ? Qui en aurait donné l’ordre ? On ne le sait pas encore – des assassins sans foi ni loi qui devront répondre de ce crime. Ils m’ont ôté un ami. Bien pire, ils ont privé le Congo d’un citoyen, d’un journaliste indiscutablement indépendant, dont l’ambition n’était autre que l’intégrité, l’observation et l’analyse de la situation à laquelle son pays était confronté. Il écrivait sans haine et sans crainte, tout en sachant qu’une telle liberté n’était pas sans danger.

Adieu Bapuwa. En mon nom et au nom de Survie, que l’on sache que ton souvenir ne s’effacera pas de nos mémoires. Que l’on sache que nous poursuivrons nos efforts pour contraindre nos pays de cesser de nuire au tien, aux côtés de tes compatriotes qui s’efforcent de construire le Congo que tu appelais de tes vœux..

Sharon Courtoux

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 150 - Septembre 2006
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du retard. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi