Survie

Congo-Brazzaville : A fleur de presse

(mis en ligne le 1er octobre 2006) - Pierre Caminade

Le canard Enchaîné, Notre amis Sassou, 20/09 :

" Le 9 juillet 2005, au lendemain du sommet du G8 qui se tenait en Grande-Bretagne, Chirac gommait unilatéralement 513 milliards de francs CFA (780 millions d’euros) de dettes de la République du Congo. [...] Or, quelques jours plus tard, le président Sassou suspendait la délivrance d’un permis à la société canadienne Energen pour l’exploitation du gisement "Marine XI", et l’attribuait à Soco International. Une société dont le pédégé n’est autre que Patrick Maugein, un milliardaire corrézien, grand pote de Chirac. Un hasard sans doute. "

Où l’on retrouve le schéma le plus classique de l’économie françafricaine : d’un même geste, le clan élyséen pille les contribuables français et congolais, peaufine son image de tiers-mondiste meilleurs ami de l’Afrique, et augmente au passage, à n’en point douter, la cagnotte d’un criminel contre l’humanité qui pourra entretenir l’armement de sa garde anti-peuple. Où l’on retrouve Patrick Maugein, l’incontournable des affaires pétrolières les plus trafiguresques !

Pierre Caminade

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 151 - Octobre 2006
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi