Survie

L’Afrique de Sarkozy : un déni d’histoire

Jean-Pierre Chrétien

rédigé le 1er juillet 2008 (mis en ligne le 9 octobre 2008) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Le 26 juillet 2007, Nicolas Sarkozy prononçait dans les locaux de l’Université de Dakar un discours sur la culture africaine confrontée à la modernité, qui reprenait les clichés sur le « continent hors de l’histoire ». Ce discours a suscité une vive émotion, notamment en Afrique. Cet ouvrage, rédigé par cinq universitaires africains et français (Jean-Pierre Chrétien, Jean-François Bayart, Achille Mbembe, Pierre Boilley et Ibrahima Thioub), représente une critique incisive de ce déni d’histoire, en en montrant à la fois l’absurdité scientifique et les motifs de sa survivance en France dans l’opinion publique et dans l’enseignement. Chacun des auteurs a choisi son angle d’attaque  ; la place de l’Afrique dans l’histoire universelle, la persistance de l’imaginaire colonial, les pesanteurs de la tradition raciste à l’égard des Noirs, l’absence remarquable de l’Afrique dans le contenu de l’enseignement en France et la richesse du débat historiographique en Afrique.
Jean-Pierre Chrétien (dir.)
Paris, Karthala,
coll. « Disputatio »,
juin 2008, 203 pages

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 171 - Juillet-Août 2008
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi