Survie

Joyandet se lâche …

(mis en ligne le 1er septembre 2008) - Raphaël de Benito

Après la Françafrique décomplexée, voici la Françafrique débridée ! Dans le même discours, Nicolas Sarkozy souhaite clairement que l’aide au développement soutienne « en priorité le secteur privé ». Rien de nouveau sous le soleil françafricain mais tout de même confirmé, le plus naturellement du monde, par le secrétaire d’Etat à la coopération, Alain Joyandet devant un parterre d’ambassadeurs et d’une trentaine de membres du Conseil français des investisseurs en Afrique (CIAN). La Lettre du continent rapporte « qu’il n’attend plus que le feu vert du Conseil d’Etat pour devenir le vrai patron de l’Agence française de développement (AFD), la tirelire de la politique africaine ».
Au passage, Alain Joyandet a répondu indirectement à Survie en déclarant qu’il n’avait pas peur d’être confondu avec le secrétaire d’Etat au commerce extérieur. Ce que nous lui reprochions publiquement dans un communiqué de presse signé par la Plateforme France-Afrique en date du 25 juin.

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 172 - Septembre 2008
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi