Survie

Tromperie

(mis en ligne le 1er octobre 2008) - Raphaël de Benito

La France et son ministre des Affaires étrangères, Bernard Kouchner avaient « vendu », son déploiement militaire dans l’est du Tchad, camouflé en force de l’Union européenne (Eufor), comme indispensable à la sécurisation de l’est du Tchad où sont installés des réfugiés du Darfour. Quelques mois plus tard, quatre ONG françaises, Action contre la faim, Care France, Oxfam France-Agir ici et le Secours catholique-Caritas France ONG poussent un cri d’alarme pour dénoncer "l’impunité" qui règne dans cette zone et "appellent les autorités tchadiennes, les Nations Unies, l’Union européenne et la France en particulier, à se mobiliser de toute urgence pour résoudre les problèmes d’insécurité croissante". Une déléguée du CICR a même été victime d’une tentative d’homicide en plein cœur d’Abéché. Mais que fait la police ?

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 173 - Octobre 2008
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi