Survie

Un génocidaire recyclé dans les faux papiers

(mis en ligne le 1er novembre 2008) - Pierre Caminade

Un Rwandais génocidaire présumé a été arrêté à Mayotte, le mardi 28 octobre : le capitaine Pascal Simbikangwa. Il est présenté par African Rights, dans le rapport « Rwanda, death, despair and defiance » (revesited 1995 edition, page 64 et 114), comme l’un des organisateurs du « Réseau zéro » qui encadrait les escadrons de la mort, avant et pendant le génocide des Tutsi du Rwanda en 1994. Il était responsable des renseignements généraux, avant le gouvernement intérimaire qui conduisit le génocide, et aurait alors codirigé les tueries sans occuper de position officielle.
Procureur général à Mayotte, cité par malangoactualite.com (Un génocidaire présumé arrêté à Mayotte, 1er novembre, version 9:18), Marc Brisset- Foucault a expliqué « qu’un banal contrôle d’identité a révélé qu’une personne utilisait une carte d’identité falsifiée. » La police aux frontières a remonté « le réseau qui l’a conduite à Pascal Simbikangwa ». Selon le même article, Pascal Simbikangwa exerçait un « trafic de faux papiers sous la fausse identité de Safari Sedinawara. Il est apparu comme le chef de bande de ces faussaires. Déjà poursuivi – sous une autre identité – pour une affaire similaire mais moins importante, il a cette fois été démasqué. » Les policiers ont interrogé Interpol : « C’est à ce moment là que nous nous sommes aperçus qu’il était poursuivi par la justice rwandaise » indique le procureur. Sa prochaine extradition vers le Rwanda semble presque acquise au moment où nous bouclons ce numéro. Signalons que l’AFP, mélangeant deux perquisitions simultanées, avait laissé entendre dans une dépêche erronée que ce réseau pouvait avoir aidé des anciens du régime séparatiste anjouanais du colonel Bacar en leur procurant des papiers à Mayotte. Aucun lien n’a pour le moment été établi entre les deux affaires.

Pierre Caminade

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 174 - Novembre 2008
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du retard. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi