Survie

Donner d’une main pour reprendre de l’autre

(mis en ligne le 1er décembre 2008)

Le Fonds des Nations-Unies pour l’enfance fait ces jours-ci la publicité de la Compagnie Fruitière, qui commercialise en Europe 450 000 tonnes de fruits exotiques sous plusieurs marques comme Dole France ou SCB (rachetée à Bolloré). Cette multinationale française basée à Marseille a en effet signé un partenariat avec l’UNICEF jusqu’en juillet 2009 « pour financer un programme de scolarisation de jeunes filles au Sénégal ». En l’échange d’un don (a priori déductible de l’impôt sur les sociétés) de 0,02 € par kilo de fruits vendus, la firme qui se présente volontiers comme une entreprise familiale peut ainsi communiquer autour du slogan : « 1 kilo de fruit acheté = 1 sourire retrouvé pour un enfant en Afrique » avec la caution de l’UNICEF. Celui-ci oublie seulement que bien des enfants du Sénégal, de Côte d’Ivoire, du Cameroun et du Ghana ont perdu le sourire car leurs parents sont exploités dans les plantations néocoloniales de ce généreux donateur.

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 175 - Décembre 2008
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi