Survie

Le dialogue au bout du fusil

(mis en ligne le 1er décembre 2008)

Après la communauté de Mambia, ce sont les habitants de la ville minière de Boké qui se sont soulevés fin octobre en Guinée, pour réclamer l’accès à l’eau et à l’électricité. Face à la menace de bloquer l’exploitation de la bauxite, le régime de Conté a à nouveau répondu de la manière la plus brutale. On compte au moins cinq morts par balles, et des dizaines de blessés et de manifestants torturés. Les victimes sont peut-être tombées sous des balles françaises, comme lors de la répression de la grève générale de janvier-février 2007, puisque entre 2003 et 2006, la France a vendu pour six millions de dollars d’armes à ce régime assassin, en dépit de la promesse récurrente de ne pas vendre de matériel militaire aux pays qui répriment leur propre population.

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 175 - Décembre 2008
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi