Survie

Une vérité qui dérange à Mayotte

(mis en ligne le 1er janvier 2009)

La diffusion d’une vidéo tournée, le 22 octobre, dans le centre de rétention administrative (CRA) de Mayotte montrant des Comoriens retenus dans des conditions scandaleuses a eu le mérite de montrer d’une lumière crue la réalité de l’immigration dans l’Archipel. Sauf peut-être pour la préfecture, n’ayant décidemment que des chiffres à la bouche, qui a assuré que la situation au CRA y était, ce jour-là, « exceptionnelle ». « Le 22 octobre est le seul jour, sur les quatre derniers mois, où le chiffre de 200 retenus a été dépassé (pour 60 places, ndlr) » a-t-elle précisé soulignant que les autorités des Comores ont à cette période « compliqué », voire même « interdit à plusieurs reprises » les opérations de reconduite de clandestins. Un communiqué d’une rare indécence quand on sait que la France a tout fait, depuis 1972, pour affaiblir les Comores afin que Mayotte reste française. Au détriment de son unité sociale et culturelle et malgré la vingtaine de résolutions prise par l’Assemblée générale des Nations unies entre 1975 et 1995, enjoignant que la France respecte l’intégrité territoriale des Comores en tant qu’archipel incluant Mayotte.

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 176 - Janvier 2009
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi