Survie

Affaire BMA (1)

(mis en ligne le 1er mai 2009)

En novembre 2007, le parquet de Paris avait déjà classé sans suite une enquête préliminaire menée après le dépôt d’une première plainte dans l’affaire dite des « Biens mal acquis », visant les chefs d’Etat Denis Sassou Nguesso, Omar Bongo Ondimba et Teodoro Obiang pour l’important patrimoine acquis en France par eux-mêmes où leur entourage grâces au détournement des fonds publics. Suite à une deuxième plainte pour « recel de détournements d’argent public » déposée par Transparency international France, avec constitution de parties civiles, le parquet de Paris a fait savoir qu’il s’opposerait à une information judiciaire (avis que n’est pas obligé de suivre la doyenne des juges d’instruction, Françoise Desset). La nouvelle a été connue… le 1er avril, mais il ne faut y voir aucune coïncidence : il n’y a pas de jour privilégié pour les sales blagues du parquet de Paris.

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 180 - Mai 2009
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du retard. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi