Survie

Affaire BMA (3)

(mis en ligne le 1er mai 2009)

Le lendemain de la révélation de la décision du parquet de Paris, la Principauté de Monaco annonçait l’ouverture d’une enquête préliminaire visant un compte offshore détenu par Edith Bongo Ondimba, l’épouse tout juste décédée du président gabonais, Omar Bongo, et fille du président congolais, Denis Sassou-Nguesso. « L’effet G20 a joué à plein », estime Renaud Lecadre dans Libération (3 avril 2009), « Monaco multipliant dans la dernière ligne droite les gestes de bonne volonté pour ne plus se retrouver dans la liste noire des paradis fiscaux non-coopératifs. » « Le parquet de Monaco vient de s’offrir un petit plaisir en renvoyant à ses turpitudes françafricaines le parquet de Paris », estime-t-il encore, même si « l’ouverture de l’enquête monégasque est un simple leurre visant à redorer temporairement le blason de la Principauté ».

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 180 - Mai 2009
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du retard. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi