Survie

Un signal pour Sarko

(mis en ligne le 1er juin 2009)

C’est un vieux souhait de Nicolas Sarkozy qui vient d’être satisfait au Togo avec la mise à l’écart du groupe Progosa, au profit d’un autre opérateur portuaire et concurrent honni, Vincent Bolloré. On se souvient que Sarko s’était fait lourdement l’avocat de son ami auprès du président togolais Faure Gnassingbé quelques semaines après son élection. Le fait que Progosa, avec, à sa tête, Jacques Dupuydauby, soit un nid de chiraquien ne peut être qu’une satisfaction supplémentaire. Dans un article sur le sujet, Jeune Afrique (28 mai 2009) cite un fonctionnaire international en poste à Lomé : « On sait qu’une élection au Togo ne se joue pas sans la France. Et il vaut mieux être plus près de Nicolas Sarkozy en ce moment ».

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 181 - Juin 2009
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi