Survie

Patrick Balkany, ministre des Affaires françafriçaines

(mis en ligne le 14 mars 2010) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Effarant papier que celui du Canard Enchaîné (3 février 2010) consacré à Balkany, « conseiller Afrique (au noir) de l’Elysée » ! On savait le maire de Levallois, émissaire officieux dans la plus pure tradition françafricaine, branché sur les réseaux affairistes mais on se pince tout de même en découvrant le « Quai d’Orsay de Levallois » où se bousculent toutes sortes d’émissaires, venus des quatre coins de la Françafrique qui savent Balkany très proche de Sarkozy. On y apprend notamment que des représentants du président tchadien Idriss Déby occupent des bureaux municipaux tout comme des hommes d’affaires implantés en Afrique dont le richissime entrepreneur Georges Forrest. « Tout ce que je fais, j’en rends compte au président » précise même Balkany. Et dire qu’à l’occasion de son récent voyage gabonais, Sarko et son entourage s’évertuaient, la main sur le coeur, à conjuguer la Françafrique et ses réseaux au passé : « Je ne suis pas un homme de réseaux ». Paroles prononcées devant un autre intermédiaire de l’ombre, Robert Bourgi, mais aussi devant Michel Roussin qui accompagnait la délégation française.

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 189 - Mars 2010
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi