Survie

Patrick Balkany, ministre des Affaires françafriçaines

(mis en ligne le 14 mars 2010) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Effarant papier que celui du Canard Enchaîné (3 février 2010) consacré à Balkany, « conseiller Afrique (au noir) de l’Elysée » ! On savait le maire de Levallois, émissaire officieux dans la plus pure tradition françafricaine, branché sur les réseaux affairistes mais on se pince tout de même en découvrant le « Quai d’Orsay de Levallois » où se bousculent toutes sortes d’émissaires, venus des quatre coins de la Françafrique qui savent Balkany très proche de Sarkozy. On y apprend notamment que des représentants du président tchadien Idriss Déby occupent des bureaux municipaux tout comme des hommes d’affaires implantés en Afrique dont le richissime entrepreneur Georges Forrest. « Tout ce que je fais, j’en rends compte au président » précise même Balkany. Et dire qu’à l’occasion de son récent voyage gabonais, Sarko et son entourage s’évertuaient, la main sur le coeur, à conjuguer la Françafrique et ses réseaux au passé : « Je ne suis pas un homme de réseaux ». Paroles prononcées devant un autre intermédiaire de l’ombre, Robert Bourgi, mais aussi devant Michel Roussin qui accompagnait la délégation française.

Soutenez l'action en justice contre Total !
Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 189 - Mars 2010
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi