Survie

Gabon : le changement dans la continuité

(mis en ligne le 7 juin 2010) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Le Gabon d’Omar Bongo était déjà un Etat policier, celui de son successeur, son fils Ali, l’est de plus en plus.

Made in France : un gage de qualité Alors que la majorité de la population croupit dans la misère, fatiguée de voir un clan s’accaparer le bien public, les problèmes d’insécurité augmentent d’année en année, notamment dans les grandes villes comme Libreville où les cas de viols, de vols et d’assassinats sont récurrents.

Des gueux qu’il faut circonscrire en renforçant fortement par exemple de 9 000 hommes les effectifs des policiers d’ici 2013. « Les inscriptions budgétaires de l’année 2010 prévoient pour la police, des moyens financiers conséquents pour un vaste programme de formation ».

Le ministre de l’intérieur, Jean-François Ndongou, a annoncé en même temps la création de nouveaux commissariats avec des équipements. Qu’on achètera comme d’habitube en France ?

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 192 Juin 2010
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du retard. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi