Survie

Sénégal : adieux émouvants

(mis en ligne le 25 juillet 2010) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

« J’ai transmis à Paris des évaluations sincères dont je n’ai pas à rougir. J’étais tout à fait libre. Mais c’est vrai que ces derniers mois, c’est différent. J’ai été de plus en plus marginalisé et il a été de plus en plus difficile de travailler », confie Jean-Christophe Rufin, ex-ambassadeur de France au Sénégal dont le président Wade avait demandé la tête (Le JDD. fr, 12 juin).

« L’expression publique d’un diplomate est certes limitée, mais à l’intérieur du système, j’ai toujours été très libre, j’ai toujours dit ce que je pensais. (...). Je ne suis pas du tout un homme de la Françafrique. (...) J’ai appris beaucoup. Mais je suis dans un système. Il faut l’accepter ou s’en aller. Donc, je m’en vais », conclut-il.

La Françafrique, tu l’aimes ou tu la quittes !

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 193 - Juillet 2010
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi