Survie

Murambi, le livre des ossements

(mis en ligne le 26 avril 2011) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Alors que nous commémorons le dixseptième anniversaire du génocide des Tutsi, l’ouvrage de Boubacar Boris Diop, Murambi, le livre des ossements, a été réédité accompagné d’une postface qui met en cause, une nouvelle fois, le rôle coupable de la France dans le génocide. Coupable d’avoir eu en main tous les éléments annonçant ce génocide, coupable d’avoir soutenu le gouvernement génocidaire, d’avoir permis voire aidé des criminels de guerre à fuir.

Une image restera gravée dans l’esprit du lecteur : celle de soldats français installant, en toute connaissance de cause, un terrain de volleyball au-dessus de charniers contenant des milliers de corps. Un panneau en témoigne encore, à Murambi, où 40 000 personnes ont été tuées. Murambi , le livre des ossements, réédité aux éditions Zulma

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 201 - Avril 2011
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi