Survie

Pas d’atomes crochus pour Wade

(mis en ligne le 6 juin 2011) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

«  Je viens de renoncer à la centrale nucléaire mobile que le Sénégal avait négociée avec la Russie et qui était prévue pour être quelque part sur le fleuve Sénégal ou en mer  ».

C’est avec une frayeur rétrospective que l’on découvre les récentes déclarations du président sénégalais, Abdoulaye Wade, à l’occasion du quatrième Salon international des énergies renouvelables et de l’environnement en Afrique.

« Avec l’accident de Fukushima, (...) je renonce publiquement au nucléaire  » a t-il ajouté en proposant deux résolutions à l’Union africaine (UA) : «  La première résolution est pour que l’Afrique se déclare zone à usage nucléaire zéro. Que les Africains renoncent à développer le nucléaire, nous avons l’énergie solaire chez nous ».

On ne peut qu’applaudir la prise de conscience et l’initiative de Wade sur le nucléaire en espérant qu’elle sera entendue, même si cela contrarie Nicolas Sarkozy, VRP de l’atome, qui a toujours des vélléités de vendre des centrales nucléaires civiles sur tout le continent, du Nigéria à l’Egypte.

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 202 - Mai 2011
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi