Survie

Expulsions : les chiffres dopés de Guéant

(mis en ligne le 2 février 2012) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

C’est une augmentation des inter­pellations de 20 % des étrangers « en
situation irrégulière
 » que le préfet des
Pyrénées-Atlantiques, a indiqué, le 20
janvier, au titre du bilan 2010 dans le
département.

Le directeur départemental
de la police de l’Air et des Frontières
(PAF) a expliqué cette augmentation
en raison du fait que les Pyrénées-Atlantiques sont l’une des principales
« portes d’entrée » en France des
étrangers en situation irrégulière.

Cette
présentation fallacieuse conforte surtout
les déclarations tapageuses du ministre
de l’Intérieur, Claude Guéant, sur les
chiffres de l’immigration. Car la réalité,
constatée par la Cimade, présente
à l’intérieur du centre de rétention
d’Hendaye et par les bénévoles assistant
aux audiences au TGI de Bayonne,
est totalement différente.

De fait,
avant d’être une « porte d’entrée », les
Pyrénées-Atlantiques, sont surtout une
« porte de sortie » du territoire français
puisque la grande majorité des personnes
arrêtées l’ont été alors qu’elles quittaient
la France, soit parce qu’elles rentraient
dans leur pays, soit parce qu’elles
résident en Espagne ou au Portugal.

C’est dans ce département le seul
moyen d’atteindre les objectifs chiffrés
du ministre en matière d’expulsion.
20% d’augmentation certes, mais 20%
d’augmentation liée à un zèle stupide
autant qu’absurde qui a un coût humain
et financier exhorbitant.

Soutenez l'action en justice contre Total !
Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 210 - février 2012
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi