Survie

Le Nsibidi d’Ekpuk

rédigé le 3 septembre 2012 (mis en ligne le 21 septembre 2012) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Le thème central de l’œuvre de l’artiste nigérian Victor Ekpuk est l’exploration des liens, des défis et des réponses aux changements qui caractérisent la condition humaine.

Le dessin est un aspect très important de son art. Il porte un intérêt particulier, dans ses œuvres, pour le Nsibidi, système d’écriture africaine qui emploie des signes graphiques et des codes pour véhiculer des concepts.

Ekpuk explique que dans ses œuvres, les formes sont réduites à l’essentiel, ce qui résulte en de nouveaux symboles ou des codes exprimés par des dessins scripturaux. Combinées aux signes Nsibidi, ces « écritures » forment le fond narratif de ses compositions.

« Toutefois, pour les apprécier, il faut une approche plus globaliste. C’est pourquoi il n’est pas nécessaire d’expliquer chaque détail de mes œuvres ; ceci est également important alors que ces dernières sont ressenties plutôt que lues. »

Victor Ekpuk, né en 1964 au Nigeria et a étudié à l’Université Obafemi Awolowo, à Ile-Ife. Il a vécu et a travaillé au Nigeria et aux Etats-Unis, et réside actuellement aux Pays-Bas.

Site : www.victorekpuk.com

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 216 - septembre 2012
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi