Survie

Guéant comique troupier

rédigé le 7 novembre 2012 (mis en ligne le 12 novembre 2012) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Ainsi Claude Guéant, l’ancien ministre de l’Intérieur et ex-secrétaire général de l’Elysée, devenu avocat, s’est rendu à la mi-octobre en Guinée équatoriale, pour rencontrer le président Obiang impliqué dans l’affaire des Biens mal acquis (BMA) et dont le fils fait l’objet d’un mandat d’arrêt international dans le même dossier.

Il était accompagné de son gendre, l’homme d’affaires et banquier Jean-Charles Charki, mais aussi de l’ancien eurodéputé Michel Scarbonchi, lobbyiste proche de la présidence togolaise (Lettre du Continent, 17 octobre).

On est en pleine Françafrique ! Faut-il rappeler que Guéant centralisait tous les dossiers africains à l’Elysée, surtout les plus brûlants et qu’à ce titre il était l’interlocuteur privilégié des chefs d’Etats comme Obiang. Faut-il rappeler que la présidence Sarkozy a tenté de torpiller l’affaire des BMA ?

Cynique et sans gêne, un brin comique, Guéant affirmait à Canal + le 4 novembre, sur le plateau de Dimanche Plus, « qu’il n’avait pas assez d’informations sur la Guinée équatoriale ».

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 218 - novembre 2012
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi