Survie

Corne de l’Afrique : un « Affreux » toujours en activité

rédigé le 9 février 2013 (mis en ligne le 13 février 2013) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Le Canard enchainé (2 janvier) nous rappelle qu’à l’instar de ce qui peut prévaloir en République centrafricaine, avec l’encadrement de la garde présidentielle par la société de sécurité privée française EHC, l’activité des mercenaires français en Afrique n’est pas en déclin, loin de là.

Ainsi, on apprend que les troupes de l’Amisom, la force de l’Union africaine chargée d’épauler militairement le gouvernement de transition somalien, sont encadrées par la firme américaine Bancroft Global Development. Or, la quarantaine de personnels déployés par cette entreprise sont dirigées, selon le Figaro (3 janvier 2011), par un proche de Bob Denard, à savoir Richard Rouget, alias « Colonel Sanders » (il n’aurait pas dépassé le grade de lieutenant-colonel dans l’armée française selon Le Canard enchainé déjà cité).

Ce joyeux drille, qui fut un des responsable du GUD, un groupe d’extrême droite très implanté à la faculté de droit d’Assas (Paris), a été membre de la Garde présidentielle des Comores, lorsque celle-ci était dirigée par Bob Denard (blog lignesdedefense). Naturalisé sud-africain, il s’est fait connaître pour avoir été condamné à une amende de 100 000 rands pour mercenariat et pour « constitution de réseau vers la Côte d’Ivoire » (en soutien au camp Gbagbo en 2002).

Où comment l’Union africaine recycle des barbouzes...

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 221 - février 2013
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi