Survie

Honni soit qui Mali pense

rédigé le 5 mars 2013 (mis en ligne le 13 mars 2013) - Raphaël Granvaud

« Intervention française au Mali : comment priver les islamistes du contrôle de l’uranium sans aggraver le chaos ? » s’interrogent pas moins de sept « experts » dans un article élaboré pour le Centre de recherche des Ecoles de Saint-Cyr Coëtquidan.

Truffé d’erreurs et de raccourcis (Areva produirait par exemple pas moins de 80 000 tonnes (!) d’uranium par an au Niger, au lieu des 3 500 tonnes produites en 2012, année record), le texte propose de « s’appuyer sur le MNLA contre les djihadistes ou contre les clans touaregs ayant choisi le camp des islamistes, comme l’ont d’ailleurs proposé les dirigeants du MNLA aux autorités françaises. Par la suite, il faudrait consolider la paix entre le MNLA et le gouvernement de Bamako en proposant une fédération malienne avec une large autonomie des Touaregs. »

Certes « Le point de vue développé dans cet article n’engage que ses auteurs et ne saurait être considéré comme une position officielle » des Ecoles de Saint-Cyr, avertit une note, mais il donne néanmoins un aperçu des préoccupations du moment...

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 222 - mars 2013
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi