Survie

Les sièges éjectables du développement

rédigé le 5 mars 2013 (mis en ligne le 13 mars 2013) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Fabius a offert un enterrement de première classe à Laurent Bigot, sous-directeur chargé de l’Afrique occidentale au Quai d’Orsay : viré sans aucune autre affectation (Lettre du continent, 1er mars).

Connu pour son franc-parler, il avait ainsi, en juin 2012 au cours d’un séminaire sur le Sahel, décrit sans ambages l’effondrement du Mali et avait estimé que le Burkina Faso, gangrené par le népostisme et la corruption du clan Compaoré, risquait de connaître le même sort.

Dans le dossier malien, il aurait aussi payé ses positions contre une collaboration entre l’armée française et le mouvement touareg MNLA.

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 222 - mars 2013
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi