Survie

L’Afrique : vache à lait des entreprises françaises

rédigé le 4 avril 2013 (mis en ligne le 10 avril 2013) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

On le sait, les affaires en Afrique rapportent. Et rapportent même gros.

Selon le courtier Exane, les activités africaines du groupe Bolloré ont représenté quasiment 80 % de ses profits en 2011 pour 2,5 milliards d’euros de chiffre d’affaires (Agence Ecofin), alors qu’elles ne représentent que le quart des ventes du groupe.

Et cette situation pourrait bien perdurer encore longtemps : le port autonome d’Abidjan vient de confier « la construction et la gestion du deuxième terminal à conteneurs du port d’Abidjan » (Jeune Afrique, 27 mars) à un consortium composé de APMT (filiale du groupe danois Maersk), de Bolloré Africa Logistic et de Bouygues.

Or, Bolloré gère déjà le terminal du port d’Abidjan ; d’où le renforcement d’une position de monopole. Les profits ne sont pas prêts de diminuer !

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 223 - avril 2013
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi