Survie

Ressources naturelles : l’opacité gabonaise

rédigé le 4 avril 2013 (mis en ligne le 10 avril 2013) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Le Gabon a été exclu de l’Initiative pour la transparence des industries extractives.

Cette « initiative », qui se présente comme « une coalition composée de gouvernements, d’entre­ prises, de groupes de la société civile, d’investisseurs et d’organisations inter­ nationales », a mis en place une norme devant assurer « la transparence des paiements issus de l’exploitation des ressources naturelles ».

Fondée sur un croisement des données entre ce que déclare payer les entreprises extractives à l’Etat (impôts, taxes...) et ce que l’Etat déclare percevoir de ces mêmes entreprises, cette norme doit permettre de limiter l’accaparement des bénéfices tirés de l’exploitation des ressources naturelles nationales à des fins privées.

Si le Gabon avait publié ces informations de 2004 à 2006, cela n’est plus le cas depuis. D’où l’exclusion.

L’Etat gabonais aurait-il donc des choses à cacher ?

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 223 - avril 2013
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi