Survie

Bourgi, agent de voyages de Fillon

rédigé le 4 mai 2013 (mis en ligne le 7 mai 2013) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Visiblement, l’ancien Premier ministre François Fillon ne s’embarrasse pas de la réputation sulfureuse de Robert Bourgi, le conseiller officieux de Nicolas Sarkozy pour les « affaires » africaines.

Bien connu des coulisses françafricaines, on se souvient des « révélations » fracassantes de l’avocat à l’été 2011 : il avait été porteur de valises de billets africains pour Chirac mais juré, craché, la pratique s’était arrêtée dès l’entrée de Sarkozy à l’Elysée.

La Lettre du continent (n°657) nous apprend que les deux hommes devisent fréquemment et que « Fillon a arrêté le principe d’une tournée africaine courant mai ». Bourgi, en voyagiste éclairé des mœurs politiques françaises, a même suggéré à Fillon de faire du Gabon sa dernière étape. Histoire de rencontrer, sans doute, le Grand Vizir d’Ali Bongo, Maixent Acrombessi, avec qui l’ancien Premier ministre a déjà eu plusieurs conversations téléphoniques.

Le directeur de cabinet de Bongo, à qui rien n’échappe, peut même être considéré comme le vice-président : il gére le secteur pétrolier et a la haute main sur les finances gabonaises.

Fillon a besoin de conseils pour 2017 ?

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 224 - mai 2013
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi