Survie

Diamants, barbouzes et coup d’Etat ?

rédigé le 1er septembre 2013 (mis en ligne le 7 octobre 2013) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Fin août, Le Monde (31/08) rapportait comment le diamentaire franco-israélien Beny Steinmetz avait, sous Lansana Conté, acheté pour une bouchée de pain (165 millions de dollars), l’un des plus grands gisements de fer du monde, à Simangou, avant d’en revendre peu après la moitié au brésilien Vale pour… 2,5 milliards de dollars.

Alors que le milliardaire fait aujourd’hui l’objet d’une enquête du FBI pour corruption, Le Canard enchaîné (11/9) s’interroge sur ses réseaux français. Steinmetz est ainsi suffisamment proche de l’ancien président pour financer, tous frais payés, un séjour de Sarko en Israël.

Il entretient aussi des relations amicales avec Claude Goasguen, Valérie Hoeffenberg ou JeanFrançois Copé. Le palmipède rappelle aussi que Balkany est en affaire avec «  le potentat Patokh Chodiev, associé de Steinmetz » et agace le président guinéen par un «  activisme insistant » dans la région.

Quinze jours plus tard, des documents de la CIA et de la DGSE fuitent dans le Canard, révélant l’existence d’un possible plan de déstabilisation d’Alpha Condé, visant à faire agir des mercenaires français et sudafricains à la faveur des troubles liés aux prochaines élections.

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 228 - octobre 2013
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi