Survie

Cameroun : Élections de routine

rédigé le 2 novembre 2013 (mis en ligne le 13 novembre 2013) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Quel étonnant silence que celui de la diplomatie française sur la parodie d’élections législatives et municipales du 30 septembre au Cameroun.

La nouvelle patronne de l’ambassade de France à Yaoundé n’est certes pas encore arrivée, mais on s’étonne du silence du Quai d’Orsay : au terme d’un scrutin avec ravalement de façade démocratique par quelques aménagements techniques dans le nouveau code électoral, le parti de Paul Biya s’est arrogé 148 sièges sur 180, soit un « recul » de 4 sièges depuis 2007 : belle « popularité » après 31 ans au pouvoir pour l’un des doyens de la Françafrique...

Que la diplomatie française n’entonne pas son refrain sur « la bonne gouvernance », on pourrait y voir un progrès. Mais on serait surtout en droit d’attendre, enfin, une condamnation de ces parodies à répétition.

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 229 - novembre 2013
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi