Survie

Centrafrique : « Prévenir un massacre, ce n’est pas choisir un camp »

rédigé le 3 février 2014 (mis en ligne le 19 février 2014) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Peter Bouckaert, d’Human Rights Watch, interrogé par Libération, alerte sur les massacres commis à l’encontre des musulmans en Centrafrique et sur l’inaction des militaires français de Sangaris face à ces exactions :

« Quand on leur a signalé que les musulmans allaient être massacrés dans le quartier de PK13 à Bangui, ils nous ont répondu qu’ils ne souhaitaient pas prendre parti dans ce conflit ! Mais prévenir un massacre, ce n’est pas choisir un camp.

En réalité, ce sont les forces africaines de la Misca qui prennent l’essentiel des initiatives, mais aussi des risques. En particulier, les troupes rwandaises, burundaises et celles du Congo, qui ont réussi à sauver des gens en faisant preuve de beaucoup de courage. »

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 232 - février 2014
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi