Survie

Bolloré en Côte d’Ivoire : révélations tardives

rédigé le 3 mars 2014 (mis en ligne le 5 mai 2014) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

A nouveau interrogé (RFI 01/02), sur l’attribution contestée du deuxième terminal à conteneur du port autonome d’Abidjan à Bolloré qui gère déjà le premier, le ministre ivoirien J.L. Billon confirme son hostilité à une situation qui s’apparente à un monopole.

Ses protestations n’ayant eu aucun effet, il estime qu’elles sont arrivées trop tard, mais se veut pourtant rassurant : non seulement «  il n’y aura pas d’abus de position dominante », mais la deuxième concession sera différente de la première, laquelle contenait «  des clauses léonines inimaginables  ».

Bolloré aurait­-il profité de la guerre civile en 2004 pour les obtenir ? Inimaginable...

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 233 - mars 2014
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi