Survie

Niger : aide publique au développement de Veolia

rédigé le 1er avril 2014 (mis en ligne le 8 avril 2014) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Le 18 février, l’Agence française de développement (AFD) a annoncé une subvention de 10 millions d’euros au Niger, dont « 7 millions d’euros [qui] aideront à réduire partiellement les arriérés de l’Etat dans les secteurs de l’eau, de l’électricité et de la santé ».

Ce n’est d’ailleurs pas une nouveauté car cette « aide au paiement de factures » est un des principaux axes des 70 millions versés depuis 2011 au Niger. Une annonce qui crée du remous dans la société civile nigérienne, où l’on relève que depuis 2001, la société de distribution d’eau nigérienne a été privatisée au profit de Veolia... qui va donc bénéficier directement de cette nouvelle enveloppe de l’AFD.

Sans qu’il y ait forcément de lien, on peut relever que M. Patrice Fonlladosa, directeur Afrique et Moyen­ Orient de Veolia, a siégé de 2010 à 2013 au conseil d’administration de l’AFD et la multinationale française reste actionnaire de PROPARCO, la filiale privée de l’AFD.

En 2011, la Confédération démocratique des travailleurs du Niger (CDTN) s’insurgeait contre l’augmentation du prix de l’eau et réclamait « la nationalisation de la Société d’Exploitation des Eaux du Niger (SEEN) et le départ de VEOLIA, au nom de la souveraineté du peuple Nigérien », dans un communiqué intitulé Veolia dégage !

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 234 - avril 2014
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi