Survie

Visite aux taulards

rédigé le 30 août 2014 (mis en ligne le 25 octobre 2014) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Dans l’étape nigérienne de la tournée africaine de François Hollande, en juillet, pas de rencontre avec la société civile : plusieurs de ses représentants, dont Ali Idrissa, coordinateur de l’ONG le ROTAB et de la coalition nigérienne de Publiez Ce Que Vous Payez, ont tout simplement été mis à l’ombre plusieurs heures, sans motif valable. La veille de l’arrivée de Hollande, Ali Idrissa et ses camarades avaient critiqué une fois de plus les concessions faites par l’État nigérien à Areva, et dénoncé que « malgré la profession de foi des différentes autorités françaises actuelles sur la France-Afrique, la politique de la France vis-à-vis de l’Afrique n’a pas changé. Bien au contraire, nous assistons à une recolonisation rampante de nos pays à travers le maintien et l’implantation de nouvelles bases militaires sous le fallacieux prétexte sécuritaire tant galvaudé et la lutte contre le terrorisme ».

Contribuez au projet "Bisesero, un scandale français"
Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 238 - septembre 2014
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
Pour aller plus loin
a lire aussi