Survie

Bonne nouvelle

rédigé le 5 novembre 2014 (mis en ligne le 12 novembre 2014) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Le recours formé par le général congolais Norbert Dabira, suite à sa mise en examen pour crimes contre l’humanité dans l’affaire des disparus du Beach (un embarcadère de Brazzaville où furent enlevées au moins 350 personnes en 1999), vient d’être rejeté par la justice française.

Cette décision vaut confirmation d’une part que la justice française, bien que très restrictive sur ce sujet, est bien compétente en la matière.

Le principe de compétence universelle ne peut en effet s’appliquer que si l’accusé dispose d’une « résidence habituelle » en France. Or le général dispose d’une maison de campagne dans notre accueillant pays.

D’autre part, Dabira ne peut se prévaloir de la mascarade de procès qui avait été organisée au Congo Brazzaville en 2005 et à l’issue de laquelle il avait été acquitté comme la plupart des accusés.

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 240 - novembre 2014
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du retard. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi