Survie

Extraditions : la Russie oui, le Rwanda niet

rédigé le 30 novembre 2014 (mis en ligne le 15 décembre 2014) - Billets d’Afrique et d’ailleurs...

Le Canard enchaîné du 19 novembre fait état du zèle que la justice française met à extrader des opposants à Poutine vers les geôles russes : « Présent à de nombreuses audiences, Grunis [le représentant du parquet moscovite] prendra souvent la parole devant les juges français pour y défendre la grande intégrité du système judiciaire de Poutine. Sans insister sur l’usage courant de la torture, dénoncé dans de multiples rapports internationaux ». Au cours d’une de ces audiences, «  l’avocate générale, Alexandrine Lenoir, a affirmé que la Russie avait donné des garanties suffisantes : pas de travaux forcés et possibilité accordée aux autorités françaises de visiter le détenu au pays de Poutine ». Nous voilà rassurés.

Au Rwanda, le système judiciaire a maintenant la confiance de nombreux pays européens, mais cette même justice française qui se fie aux « garanties » russes refuse toujours d’y extrader les présumés génocidaires présents dans l’Hexagone.

Allez comprendre !

Cet article a été publié dans Billets d’Afrique 241 - décembre 2014
Les articles du mensuel sont mis en ligne avec du délai. Pour recevoir l'intégralité des articles publiés chaque mois, abonnez-vous
a lire aussi